Depuis la naissance des opticiens, la priorité de ces centres a été de prendre soin de la santé du patient grâce à la qualité des produits et à l’expertise des professionnels. Aujourd’hui, les opticiens, en tant qu’espace retail, sont entrés dans une spirale d’innovation avec l’adoption d’espaces de loisirs, d’espaces plus conviviaux et humanisés où le consommateur est l’acteur principal.

La transformation du retail comprend consommation et loisirs. Faire ses courses, c’est faire des réserves, couvrir ses besoins de base, et c’est également une activité régulière dans nos loisirs. Cette évolution du retail touche tous les services de santé (vue, audition, etc.) qui vont du traitement de l’utilisateur comme « patient », lié à une composante médicale, au traitement de l’utilisateur comme « consommateur », quant à lui lié au monde de la mode.

Le consommateur, avec l’émergence de nouveaux canaux de communication et l’influence de la publicité, a été le protagoniste de ce changement de concept, avec la transformation d’un besoin fondamental en un désir. Ainsi, les célèbres “bretelles” ou “lunettes” ont pris la même importance que tout autre accessoire de mode ; ils ne sont plus cachés, mais montrés avec fierté.

Ces changements culturels font disparaître des termes péjoratifs et embarrassants, tels que « lunettes » ou « quatre yeux ». Les consommateurs achètent désormais plusieurs paires de lunettes de vue, de soleil, pour compléter vêtements et bijoux. 

Ce changement de concept a un effet immédiat sur la transformation des espaces des opticiens. Il implique en effet de nouveaux modèles de gestion stratégique commerciale et des nouveaux codes.

On constate aussi de nouvelles propositions intéressantes pour transformer l’espace : on passe de la propreté du blanc à l’utilisation de matériaux plus chauds, comme le bois, la brique apparente, les textiles, jusqu’à des références à l’artisanat ou à d’autres secteurs plus sophistiqués utilisant éléments anciens et contemporains. Cette hybridation des matériaux est une traduction de l’imaginaire du secteur médical allié à la proximité du consommateur.

Ainsi, les propositions de loisirs émergent dans un lieu différent. Cet écrin est conçu en tenant compte du fait que l’acteur principal n’est pas le produit, mais le consommateur. L’opticien est transformé en un lieu plus informel, humanisé, convivial et flexible, conçu pour les familles et les enfants avec l’incorporation d’aires de jeux. Le merchandising est repensé pour exposer des produits de mode, avec des nouveautés et exclusivités en fonction des saisons. La catégorie sport fait également son apparition. 

 

Les opticiens doivent rechercher de nouvelles alternatives commerciales axées sur l’excellence de l’expérience d’achat et une offre de produits adaptée aux besoins du public cible. L’opticien doit trouver des stratégies pour encourager et stimuler la consommation, en pensant toujours à l’acteur principal, le consommateur.

 

Enfin, il ne faut pas oublier que le secteur de l’optique, tout comme les centres dentaires, est toujours étroitement lié au service de santé. C’est pour cette raison qu’un nombre important de clients visite les opticiens à la recherche des meilleurs conseils. Précisément, la conception des espaces doit favoriser la raison d’être des opticiens : permettre ce lien relationnel et cette expertise entre le client et l’ophtalmologiste. 

Les espaces doivent permettre ce lien qui facilite une grande fidélité avec le client et une croissance soutenue pour les entreprises. Découvrez ici le design conceptuel du projet opticien, un travail réalisé par l’équipe Stratégie et Design de Grup Idea.

Miquel Àngel Julià,

Architecte et directeur de la stratégie et du design chez Grup Idea

Vous avez un projet?
Nous contacter

Nous vous envoyons un devis sans engagement



En envoyant mes données, je confirme que j'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité.

T. +34 932 688 450