Celebré à la Roca Gallery de Barcelona  le 12 decembre  2013 « Un speech pour Grup Idea » par Jaume Prat Ortells dans le blog ARQUITECTURA ENTRE OTRAS SOLUCIONES:

GrupIdea organise régulièrement des rencontres pour un public de divers secteurs sous le nom Idea PikaPika, animées par des speechs qui dérivent dans des échanges d’opinions. J’ai été invité à l’édition de Décembre passé. Je n’avais pas la moindre idée de ce que j´allais dire, ainsi j’ai proposé un titre générique.Á la suite d’une discussion avec Miquel Àngel Julià, j´ai préparé un speech qui servirait à apprendre des choses qui seraient intéressantes à un public parfaitement novice.

Le speech a été préparé durant une promenade qui a eu comme point de départ le COAC et pour point d’arrivée la Roca Gallery de Barcelone, où l’événement était célébré, à travers le Paseo de Gràcia, Diagonal et la rue Joan Güell. Durant la promenade j’ai fait plus de 600 photographies et ai dressé une série de conclusions qui se sont converties en présentation.

La première conclusion a consisté en ce que la promenade réalisée fut dénaturée. Personne ne fait cette promenade car c’est long, tortueux et le plus important, parce que le parcours ne présente pas les conditions pour une promenade. L’erreur de Jordi Hereu (Maire de barcelone 2006-2011) en convoquant le référendum de Diagonal a fait que le projet de réforme reste arrêté jusqu’à présent. Le résultat est que plus de la moitié des commerces sur le tronçon de Diagonal visité sont vides ou à louer.

À partir d’ici, le discours bifurque : d’un côté, la vérification empirique qui existe, dans tous les édifices urbains, une parallèle au sol sur les quatre ou cinq mètres de hauteur qui sépare et définit son socle. La partie inférieure n’a pas l’habitude d’être considérée comme de l´architecture, excepté les magasins, toujours séparés de l’édifice qui les loge. Car la partie supérieure est celle que nous regardons quand nous regardons des édifices.

Les propres règles pour les diverses typologies de magasin, ainsi que leurs connexions avec une ville n’ont pas été très étudiées. Ce discours est seulement une première approche, un constat et non une synthèse.

La deuxième partie du speech est relative à la ville de Barcelone et à son état actuel :la section des trottoirs du Paseo de Gràcia ou des divers tronçons de Diagonale, les noeuds qui séparent ces sections (singulièrement les édifices de El Corte Ingles et les conséquences de son implantation urbaine) et, finalement, un édifice comme  Roca Galley Barcelona et sa relation architecture – fonction, sont plus fragiles qu´il n´y paraît :l’édifice est une caisse translucide non transparent entourée par des voisins de plus grande échelle, qui fonctionne avec des environs contaminés par une signalisation redondante et maladroite qui salit et dégrade l’édifice. Mais qui est la manière unique d’obtenir l´édifice de l´entreprise Roca et non pour une autre entreprise : le volume est simultanément élégant, harmonieux, construit avec propreté et aspirationnel.

La vidéo a été éditée par le GrupIdea, qui a réalisé la présentation et coupé quelques injures prononcées sur quelques erreurs urbaines. Le résultat final a été autorisé par Jaume Prat Ortells .

T. +34 932 688 450